J’installe et/ou je règle correctement mes vannes thermostatiques

  • Deutsch

Haaa, les vannes ther­mo­sta­tiques… ce sont les génies incom­pris de nos inté­rieurs. Ce ne sont pas de simples inter­rup­teurs, bien loin de là. Dans vannes ther­mo­sta­tique, il y a le mot « ther­mo­stat » et ça, on l’oublie sou­vent. Quand on la met sur un chiffre, on lui donne en fait une consigne de tem­pé­ra­ture qu’on veut atteindre dans la pièce… comme un ther­mo­stat, donc :

0 : vanne fer­mée
* : anti­gel (7°C)
1 : 12-14°C
2 : 16-17°C
3 : 20°C
4 : 23-24°C
5 : pas de limite

Dans la vanne ther­mo­sta­tique, il y a une sonde de tem­pé­ra­ture avec un bulbe conte­nant un gel, du gaz ou du liquide qui se dilate avec la cha­leur. Si la vanne est sur 3 et qu’il fait 17° dans la pièce, le radia­teur va chauf­fer, et le bulbe se dila­ter au fur et à mesure, jusqu’à pous­ser un cla­pet qui va empê­cher l’eau chaude du cir­cuit de chauf­fage de pas­ser dans le radia­teur lorsque le bulbe sera à la tem­pé­ra­ture vou­lue dans la pièce. En gros, la vanne prend la tem­pé­ra­ture de la pièce, laisse la cha­leur envoyée par la chau­dière pas­ser dans le radia­teur, et puis elle lui dit « mer­ci mais ça suf­fit » quand elle a atteint son objec­tif. C’est stop ou go, oui ou non, je chauffe ou pas.

Donc… quand vous arri­vez dans une pièce froide et que vous vou­lez que ça chauffe, ça n’a aucun inté­rêt de mettre sur 5, ça ne chauf­fe­ra pas plus vite pour autant ! Par contre, vous ris­quez d’oublier que vous avez mis la vanne sur 5, et là, vous allez deman­der de chauf­fer à fond… dans le meilleur des cas, vous allez vite remar­quer qu’on pour­rait faire une soi­rée Hawaï dans le salon. Dans la pire des confi­gu­ra­tions, vous allez par­tir en lais­sant une consigne de cha­leur tro­pi­cale.

Dans la pièce où se situe le ther­mo­stat d’ambiance, les vannes ther­mo­sta­tiques n’ont pas vrai­ment lieu d’être… Elles peuvent être ouvertes en grand, dans la mesure où le ther­mo­stat va stop­per la demande dès que la tem­pé­ra­ture sou­hai­tée est atteinte. Par contre, elles ne doivent pas être mises sur une tem­pé­ra­ture infé­rieure… Si le ther­mo­stat géné­ral demande 19° mais que les vannes ther­mo­sta­tiques sont sur 2 (16-17°), elles vont empê­cher la cha­leur d’arriver, mais la chau­dière va conti­nuer à tour­ner pour le plai­sir…

Par contre, si votre ther­mo­stat d’ambiance demande 19°, et que vous sou­hai­tez avoir moins à un autre endroit, les vannes ther­mo­sta­tiques prennent tout leur sens. Si on passe la jour­née dans le salon et la salle à man­ger, pas besoin que la chambre, la salle de bain et l’entrée soient conti­nuel­le­ment chauf­fées à 19°C aus­si. Dans ces pièces inoc­cu­pées, 16°C ou moins suf­fisent. On va donc y ajus­ter la tem­pé­ra­ture grâces aux vannes ther­mo­sta­tiques. Et faire de sacrées éco­no­mies en évi­tant de chauf­fer inuti­le­ment !

La régu­la­tion, c’est coton, mais ça reste une ques­tion de bon sens. Pre­nez le soin de réflé­chir aux tem­pé­ra­tures dési­rées dans les dif­fé­rents endroits, pro­gram­mez ce qui doit l’être, et adap­tez les choses au fur et à mesure.

Il faut juste prendre le temps néces­saire pour trou­ver la for­mule alliant confort et éco­no­mies d’énergie, his­toire de ména­ger à la fois nos res­sources et notre por­te­feuille.